Actualités



Juillet 2015 
image-1

J’ai assisté à cette scène tout à fait étonnante de ce héron cendré, se grattant la gorge en plein vol...

Le héron a, sur chaque patte, trois doigts devant et un derrière munis de griffes. La griffe du milieu est dotée d’une espèce de peigne rigide que celui-ci utilise pour lisser ses plumes ou se gratter.

Le héron cendré s’identifie par sa couleur grise, son long cou, replié en forme de S lorsqu’il est en vol, ses longues pattes et son long bec jaune en forme de poignard.



Juin 2015 
image-1

Ce papillon est un flambé, il est présent presque partout en France métropolitaine sauf dans le Nord.

Le flambé est facilement reconnaissable grâce à ses élégants vols planés et ses superbes couleurs. Il évolue volontiers dans tous les endroits fleuris comme les jardins ou les bois clairs.



Mai 2015 
image-1

La mésange bleue se plait volontiers en présence de l’homme, l’hiver pour les mangeoires et au printemps pour les nichoirs. Sur cette photo mon épouse libère une mésange rentrée par inadvertance dans la maison...



Avril 2015 
image-1

Le lièvre, animal essentiellement nocturne, passe la majorité de la journée « gîté », c’est à dire couché dans une dépression dans le sol.

Le meilleur moment pour l’observer est le matin à l’aube ou le soir avant le crépuscule. Mais il peut être observé dans la journée lors de courtes périodes d’activités notamment au printemps pendant la période de « bouquinage ».



Mars 2015 
image-1

Le grèbe huppé, habitant commun mais discret de nos étangs de Brenne ou de Sologne, est reconnaissable entre tous à son port de tête altier et son profil effilé de plongeur.

Le mois prochain verra les débuts de la nidification de ce Podicipédidé à la parade nuptiale si particulière et sophistiquée.



Fevrier 2015 
image-1

Genêts un matin de givre...

Cet arbuste dont la floraison jaune est éclatante d’avril à juin se trouve être très graphique l’hiver.



Janvier 2015 
image-1

L’organisation sociale du chevreuil est basée sur la cellule familiale, ici une chevrette accompagnée de ses jeunes de l’année.

Ces deux brocards vont quitter leur mère pour chercher leur territoire personnel à partir d’avril.



Decembre 2014 
image-1

Les mâles sont d’habitude solitaires, excepté pendant les périodes de rut.

Les femelles, elles, se regroupent et vivent « en compagnie » de 10 à 20 individus, menée par une laie dominante.



Novembre 2014 
image-1

Bénéficiant d’un séjour dans les Alpes, lors d’une randonnée, j’ai eu la chance de surprendre cette hermine en pleine chasse.

L’hermine, brune en été, s’est parée de sa fourrure blanche pour l’hiver. Quelle que soit la saison le bout de sa queue reste noir. Elle ne pèse qu’entre 150 et 250 grammes et se nourrit essentiellement de mulots et campagnols, mais peut s’attaquer aux lapins voire aux levrauts.



Octobre 2014 
image-1

En pleine période de brame, cette biche isolée, traversant une allée éclairée par les premiers rayons du soleil, est en fait suivie de peu par toute une harde.